spot_img
spot_img
spot_img
spot_img

Mali : Amnesty International condamne l’attaque contre le bateau « Tombouctou » et appelle à la protection des civils

Réagissant à l’attaque perpétrée contre les passagers du bateau « Tombouctou » dans la région de Tombouctou au Mali ce 7 septembre ayant fait 64 morts selon les autorités, Samira Daoud, Directrice régionale d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, déclare :

“Amnesty International condamne l’attaque illégale menée par le Groupe pour le soutien de l’islam et des musulmans (GSIM) contre le bateau « Tombouctou » assurant la desserte entre Gao et Koulikoro, ayant causé la mort d’au moins 49 passagers civils et de 15 soldats, selon les autorités maliennes.

En vertu du droit international humanitaire, les parties à un conflit doivent toujours faire la distinction entre les combattants et les civils. Amnesty International exhorte le GSIM et toutes les parties au conflit malien à stopper les attaques dirigées à l’encontre de civils ainsi que les attaques indiscriminées ou disproportionnées, s’agissant de l’impact sur les populations civiles.”

Complément d’informations

Le 7 septembre, le Groupe pour le soutien de l’islam et des musulmans (GSIM) a revendiqué l’attaque contre le bateau “Tombouctou” de la COMANAV (Compagnie malienne de navigation) alors qu’il naviguait sur le fleuve Niger, entre Zarghoy (région de Tombouctou) et Abakoira (région de Gao). Depuis la mi-août, la ville de Tombouctou est soumise à un siège par le GSIM qui entrave l’accès à la ville par la route des personnes et des biens.

Ousmane DRABO

Media Manager – West and Central Africa

Amnesty International

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

- Advertisement -spot_img

Publicité

- Advertisement -spot_img

Publicité

- Advertisement -spot_img

A ne pas manquer

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page