spot_img
spot_img
spot_img
spot_img

Insécurité : 11% d’augmentation du nombre de déplacés internes en cinq mois

Selon le Centre national de secours d’urgence et de réhabilitation, (Conasur), le Burkina compte, à la date du 30 septembre dernier, 1 719 332 déplacés internes. Un nombre en hausse de 199 320 nouveaux déplacés soit 11,59% par rapport à celui publié le 30 avril 2022. A ladite date, le pays comptait 1 520 012 personnes déplacées. Si toutes les régions, selon le Conasur, abritent des déplacées internes, le Sahel demeure la région qui en accueille le plus grand nombre, soit 480 870 personnes, équivalant à 15,67%. Elle est suivie par la région du Nord qui enregistre 8,34% et du Centre-nord qui elle, abrite 468 343 déplacés soit 6,39%. Le Centre-sud quant à lui, enregistre le moins de déplacés avec 5 740, soit 0,3% du nombre total. Tout en poursuivant les efforts de sécurisation du territoire national en vue du retour de ces personnes dans leurs localités d’origine, en attendant, ces nouveaux chiffres doivent permettre de réévaluer les besoins pour une meilleure prise en charge.

Forces armées nationales : Recrutement exceptionnel de 3 000 militaires

Dans un communiqué daté du 17 octobre 2022, le ministère de la défense et des anciens combattants a annoncé un recrutement exceptionnel de 3000 militaires. Ce recrutement, qui se déroule du 25 octobre au 5 décembre, concerne uniquement les “jeunes garçons” nés entre le 1er janvier 1992 et le 31 décembre 1998, est-il précisé. C’est la deuxième fois cette année que l’armée burkinabè qui compte environ 30 000 hommes, organise un tel recrutement. En avril dernier, 3 000 militaires, dont l’âge n’excédait pas 26 ans, avaient déjà été recrutés. Cette campagne intervient près de deux semaines après le coup d’Etat perpétré le 30 septembre dernier par le capitaine Ibrahim Traoré.

Insécurité : Environ 322 écoles fermées dans le Yatenga

A la date du 04 Octobre 2022, il est dénombré dans la province du Yatenga 1 580 classes fermées sur les 2 670 avec 23 950 élèves déplacés et environ 400 enseignants dont 200 sont redéployés dans les zones paisibles, selon le Directeur provincial en charge de l’éducation nationale, Maxime Yaro. Face à cette réalité sécuritaire, la Direction provinciale en charge de l’éducation du Yatenga avec l’aide des partenaires, essaie de répondre à l’afflux massif des élèves venus des sept des 12 communes de la province, indique le directeur provincial. Maxime Yaro affirme qu’il y a des actions urgentes qui sont mises en œuvre dans la province parmi lesquelles l’initiative Espace Temporaire d’Apprentissage (E.T.A.) qui consiste à récupérer les élèves hors-écoles pour une formation à cycle cours sur des sites bien choisis. Cette initiative compte récupérer environ 100.000 élèves qui ont fui les zones d’insécurité sans avoir pu intégrer dans une école dans leurs localités d’accueil.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

- Advertisement -spot_img

Publicité

- Advertisement -spot_img

Publicité

- Advertisement -spot_img

A ne pas manquer

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page