spot_img
spot_img
spot_img
spot_img

MBDHP – SECTION DU SENO

Dans la nuit du 03 au 04 avril 2023 un jeune soldat a été assassiné par des individus non identifiés à son domicile au quartier “Petit Paris” de Dori.

Au lendemain de cet odieux assassinat, aux environs de 21 heures, avant même que ne soient établies les circonstances exactes du drame, des soldats de la garnison de Dori ont conduit des représailles contre les populations civiles du quartier ‘’Petit Paris’’ de Dori.

Des traitements inhumains, cruels et dégradants ont été infligés aux populations et cela, sans distinction d’âge, ni de sexe. A l’heure actuelle, le bilan est lourd avec sept (7) personnes tuées ainsi que de nombreux blessés pris en charge au Centre Hospitalier Régional (CHR) de Dori.

Par la suite, dans la nuit du 05 au 06 avril 2023, aux environs de 20 h30 mn, des tirs lourds à l’arme lourde et à l’arme légère ont retenti dans toute la ville de Dori et cela, durant plus de trois (3) heures. Les populations ont été fortement traumatisées. Des femmes et des enfants ont été bastonnés par plusieurs dizaines militaires.

Il est triste et révoltant de constater qu’après plus de soixante (60) années d’indépendance, de telles comportements indignes, jadis pratiqués par l’Armée coloniale pour mater et dompter du nègre, continuent d’avoir cours au Burkina Faso.

En effet et en rappel :                              

  • Dans la nuit du 11 au 12 octobre 2021, suite à un différend ayant opposé un des leurs à un groupe de civils, des militaires ont violemment et indistinctement agressé des populations civiles à Pô, occasionnant plusieurs blessés ;
  • Dans la soirée du 24 septembre 2022 des scènes de violences, mettant en cause des militaires ont eu lieu au quartier Dapoya à Ouagadougou, à la suite du décès d’un militaire dans ledit quartier ;
  • Dans la nuit du 08 janvier 2023, des militaires ont fait irruption dans le quartier Nagrin à Ouagadougou, pour venger un des leurs, qui aurait été poignardé le jour précédent dans une boîte de nuit dudit quartier

Face à cette situation difficile vécue à Dori, ainsi qu’à la récurrence de telles pratiques contraires aux principes de l’Etat de droit, le MBDHP :

  • Condamne fermement l’assassinat du jeune soldat, dans la nuit du 03 au 04 avril 2023 à Dori et présente ses condoléances à la famille du défunt ainsi qu’à ses compagnons d’arme ;
  • Appelle à une enquête prompte et diligente pour élucider les circonstances de la commission de cet acte lâche et odieux ;
  • Condamne les actes de violences perpétrés par les militaires et ayant occasionné des pertes en vie de populations civiles, qu’ils sont censés protéger contre les groupes armés terroristes ;
  • Présente ses condoléances aux familles des victimes civiles et souhaite prompt rétablissement aux blessés ;
  • Invite tous les proches des personnes tuées et toutes les victimes de dégâts lors de cet événement à prendre attache avec la section MBDHP/SENO pour tout accompagnement nécessaire, en vue d’une juste réparation des préjudices subis ;
  • Appelle instamment la haute hiérarchie militaire et toute autre Institution habilitée à faire
    proscrire définitivement la pratique éculée d’expéditions punitives de soldats contre les
    populations civiles, aux fins de vengeance.


Fait à Dori, le 06 avril 2023


Le bureau de la section

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

- Advertisement -spot_img

Publicité

- Advertisement -spot_img

Publicité

- Advertisement -spot_img

A ne pas manquer

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page