spot_img
spot_img
spot_img
spot_img

L’islam au Burkina : ” Des considérations ethniques, voire xénophobes animent parfois les courants musulmans “, Pr Issa Cissé, islamogue

L’activisme de certains musulmans après l’arrivée au pouvoir du capitaine Ibrahim Traoré est « la résultante d’une certaine poussée islamique perceptible depuis le milieu des années 1980 avec la prolifération des associations islamiques, de l’émergence des arabisants et leur affirmation ainsi que de l’apparition d’une seconde génération d’intellectuels francophones musulmans qui a développé beaucoup d’initiatives multiformes de prosélytisme islamique (…) et ce, dans une ambiance générale de mauvaise gestion de la laïcité par l’autorité politique ». C’est l’avis du professeur titulaire en histoire contemporaine à l’Université Joseph Ki Zerbo Issa Cissé par ailleurs enseignant à l’Institut des hautes études internationales (INHEI) du Burkina. L’islamologue livre son analyse dans cet entretien par correspondance sur les différents courants islamiques existant au Burkina, les relations entre le Burkina et le monde arabo-musulman, le concept d’Islam politique et le rapprochement diplomatique entre le Burkina et l’Iran.

Quelle description peut-on faire des rapports entre le Burkina Faso et le monde musulman ? La genèse des relations entre le Burkina et le monde arabo-musulman s’inscrit dans le cadre de la diversification des partenaires après la prise du pouvoir par le président Aboubacar Sangoulé Lamizana en 1966 à l’issue d’un soulèvement populaire marqué par…

Ce contenu est uniquement réservé aux abonnés des formules Particulier 1M, Particulier 6M, Particulier 1A, Famille 1M, Famille 6M, Famille 1A, Pack Ent 6M, Pack Ent 1A, Particulier 2A, et Particulier 3A
Se connecter S’abonner maintenant

Publicité

- Advertisement -spot_img

Publicité

- Advertisement -spot_img

Publicité

- Advertisement -spot_img

A ne pas manquer

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page