Dassasgho : une séparation amoureuse tragique

Publié le lundi 11 mars 2013

Une balle dans la tête, deux autres dans la poitrine et la cuisse, puis un corps sans vie. C’est le triste sort réservé à Bernadette Tiendrébéogo par son ex-petit ami, le caporal Pascal Lompo du Régiment de sécurité présidentielle (RSP). Les faits remontent à la nuit du 9 mars 2013. Plutôt, le 8 mars, (selon les témoignages), Pascal s’est rendu au domicile paternel de sa victime malgré le refus de la famille de le recevoir. Michel Tiendrébéogo, père de Bernadette avait en effet exigé de ce dernier l’officialisation de sa relation avec sa fille avant toute continuité de leur aventure amoureuse. Chose que le militaire n’a pas faite. Pire, il a préféré mettre fin aux jours de celle pour qui il soupir avec une arme à feu. Après une journée de cavale, il est aux arrêts. Le procureur du Faso, Placide Nikiéma, promet de rendre justice.

GS