Travaux publics : Les travaux du barrage de Saaba inquiète

Publié le jeudi 21 juin 2012

Attribué à la société générale des travaux modernes, SGTM, le rythme d’exécution des travaux de l’ouvrage qui devait faire office de retenu des eaux au cours de cette saison pluvieuse piétine.

C’est le 15 juillet que l’ouvrage doit être rendu à la commune après 8 mois d’exécution. A mi-juin, « nous sommes à 90% du temps imparti pour la réalisation du barrage  », a dit le conducteur des travaux, Bernard Nacoulma. Cependant le taux de réalisation de l’ouvrage est « de 70% », a expliqué la mission de contrôle. Chose qui a soulevé le courroux du ministre en charge de l’agriculture et de l’hydraulique. Ce dernier a fait savoir à l’ingénieur qui a la charge de conduire les travaux que la date du 15 juillet est une date qui tient a cœur les populations de Saaba. Et, au ministre de se confondre en explication des enjeux de la réalisation de l’ouvrage pour la commune. « Vous savez combien de personnes attendent ce barrage ? Vous savez que des gens, déplacés et sinistrés du 1er septembre attendent la fin des travaux pour revenir, qu’ils ont leurs espoirs liés à ce barrage ? »

Mais le chef du chantier rassure et espère que le rythme actuel de la pluie se maintiendra pour que les travaux avancent dans le bon sens pour le respect des délais.

Sur le terrain, une pelle polluante par les fumées qu’elle dégageait était à l’ouvrage. A coté, quelques tacherons, parmi lesquels des enfants, clairsemaient le chantier. Difficile donc de croire que l’ouvrage sera livré dans un mois, si l’on considère la saison installée et que le retard actuel est lié selon les dires de l’ingénieur, chef de chantier, est du aux quelques pluies sporadiques tombé sur Ouagadougou et ses environnants.

Une chose est sure ! Les entreprises doivent mettre du sien et du sérieux dans l’exécution des travaux qui leurs confié par l’Etat. Cette manie qui consiste à faire retarder les travaux pour, par la suite demander un avenant au marché initial est bien désuète. C’est à l’Etat de prendre ses responsabilités sur ces genres de coups qui en disent long sur la manière dont les marchés sont attribués

Dans tous les cas pour Saaba, on verra les délais, s’ils seront respecté ou pas. Le 15 juillet n’est pas loin !

WB