"Génie rouge", le mauvais génie du football burkinabè

Publié le vendredi 31 mai 2013

Il se faisait appeler « Gina Rouge », comprenez « génie rouge ». De ce vrai nom Issaka ……, l’homme s’était improvisé entraîneur de foot tout seul, tel un grand. Et mieux, il était se voyait dans les nobles habits d’un formateur, celui des tout petits. Nous parlons de cette activité au passé car l’homme médite actuellement sur son sort à la MACO. Accusé de pédophilie qu’il pratiquerait sur les gosses qu’il encadrait. L’affaire s’est révélée ces derniers jours. Alors qu’il avait réussi à ouvrir un centre de formation ou ce qui tient lieu de l’être à Kombissiri, dans cette retraite il s’adonnait à sa sale besogne. Pour avoir la complicité et le silence des enfants, il les promettait l’Europe ! Selon notre confrère Sidwaya sport, l’homme a avoué son forfait. Son cas interroge. Depuis combien de temps ce monsieur détruit-il les gosses ? Nous l’avions déjà écris il y a très longtemps dans nos colonnes. Ce gars-là, n’était pas un formateur. Il massacrait l’avenir de nos enfants. Voilà un coach auto proclamé formateur. Déjà, il y à redire. Dans les pays bien organisés, les formateurs des enfants, ce sont les coachs confirmés, les doyens du métier. Il s’agit de poser la fondation d’une maison. A ce niveau de l’encadrement, les apprentis sorciers sont interdits de fonction. Mais bon, chez nous au Faso, il y a la place pour tous. On l’a laissé faire. Il a même ouvert un centre de formation. Toujours avec zéro bagage intellectuel, néant capacités. Son seul atout, c’est sa détermination, sa volonté. Car ce type intervient dans le foot à la base depuis plus de 30 ans. Il dit lui-même avoir « formé » des joueurs de renom de notre foot. Dagano, Omar Barro,….pour ne citer que ceux-là. Nous en arrivons à la question cruciale. Combien de gosses ce prédateur a-t-il eu ? En plus de 30 ans de fréquentation des milieux des enfants, il n’a certainement pas attendu cette année pour commencer à faire ses prélèvements ! Combien de gosses devenus grands victimes de ce monsieur souffrent dans le silence ? Nous l’affirmons. Le domaine de l’enfance est un secteur complexe. En aucun cas, il ne devait être laissé libre de tout droit. N’importe qui peut débarquer au Burkina ouvrir un centre de formation de football à midi et le soir les enfants se bousculent devant lui. Il faut légiférer. Il faut mettre de l’ordre dans le domaine. Rappelez-vous de l’aventure de Mme Bado que nous avions traitée dans nos colonnes. Des parents avaient payé chèrement pour inscrire leurs enfants dans un centre sport-études fantoche. Ils n’ont eu leurs yeux que pour pleurer. Aujourd’hui, c’est un pédé-pédophile qui a frappé. Et demain ?
J J Traoré


Commenter l'article (4)