Adversaire direct du Burkina Les soucis du Nigéria, la petite forme de la Zambie

Publié le mercredi 16 janvier 2013

Des trois adversaires directs du Burkina dans le groupe C de la CAN 2013, l’Ethiopie semble endosser le costume de petit poucet. Mais cette équipe qui renoue avec la CAN après une longue absence de 31 ans ne semble pas pour autant disposée à se laisser marcher dessus impunément. Sewnet Bishaw, le technicien lui-même local a décidé d’aller à l’école de la Zambie en bâtissant son équipe avec du local. Sur les 23 appelés, seuls 3 joueurs viennent des championnats Suisse, Américain et Egyptien.

La disponibilité des joueurs a été facile. Du coup le temps de la préparation a été long. L’Ethiopie a commencé par battre, dans le cadre de sa préparation, le Niger et son Mena (1-0) avant de négocier un bon nul (1-1) face à la Tunisie. Si l’Ethiopie donne des signes assez positifs, les deux autres adversaires ont, pour l’heure plus de peine à entrer dans leurs costumes d’épouvantail. Car la Zambie mérite bien le titre de favori. C’est après tout le tenant du titre. Toutefois les Chipolopolos n’ont pas eu une phase de préparation rassurante. Dans la dernière ligne droite de leur préparation, le champion d’Afrique a aligné des défaites qui interrogent. La Tanzanie a été la première à se payer sa tête (1-0). C’était le 23 décembre 2013. Puis en 2013, Hervé Renard qui croyait la mauvaise blague derrière lui revient à la triste réalité. Il assiste à une nouvelle défaite des ses poulains 2-0 face à l’Angola. Il est vrai que la Zambie a encore trois matchs (contre le Maroc, la Norvège et la Namibie) pour se refaire le moral. Mais la forme des champions en titre est loin d’être rassurante. Et c’est tant mieux pour le Burkina. Et s’il y a un joueur adverse qui sert notre onze très cher, c’est Peter Odemwingie, l’attaquant Nigérian de West Bromwich Albion (Angleterre D1). Ce garçon furieux de n’être pas sur la liste des 23 de Stéphan Késhi est bien décidé à pourrir la vie de sa sélection. « Il y a déjà une longue histoire de problèmes entre joueurs, entraîneurs et la fédération et si ces problèmes ne sont pas réglés, le football nigérian continuera à avoir du mal. » a-t-il réagi dans un premier temps après la publication de la liste du Nigéria. Et comme si cela ne suffisait pas, il indiquera que les Super Eagles manquent de leader. Il n’en fallait pas plus pour que le capitaine décide de le remettre à sa place. « Ce n’est pas la première fois qu’il se montre irrespectueux. Il s’embrouille avec tous les entraîneurs et à la Coupe du monde, il a également été irrespectueux envers moi avant de s’excuser. Il n’est pas le Messi ou le Ronaldo du Nigeria. Il devrait se regarder dans une glace. » a répliqué Joseph Yobo.

Bonne ambiance autour des Super Eagles a-t-on envie de dire ! Il est à noter que le coach Stéphan Késhi a pris le pari d’écarter les trentenaires de son équipe. Il s’est également passé des services d’Obafemi Martins, de John Utaka et du latéral gauche Taye Taiwo. L’entraîneur avait aussi tenu à l’écart le milieu de terrain de Chelsea, John Obi Mikel, avant de le réintégrer. Par contre le coach a été contraint de se passer d’une de ses gâchettes, Shola Ameobi. Le coach du joueur de Newcastle s’est opposé à la convocation de son attaquant chez les Super Eagles, refusant de le libérer pour la compétition africaine. Décision contraire au règlement de la Fifa qui oblige les clubs à libérer les joueurs convoqués par leur sélection, le coach Késhi pouvait obliger le joueur a rejoindre ses rangs mais il se trouve que l’attaquant lui-même est peu emballé par cette sélection nationale. C’est un coup dur donc pour Keshi qui doit déjà se passer de services du défenseur de Millwall (D2 anglais) Danny Shittu. Ce dernier avait demandé à être dispensé de la CAN 2013 afin de privilégier son club qui lutte pour l’accession en Premier League. Et pour faire le complet du tableau peu reluisant, la justice avait décidé d’un gel du compte bancaire de la Fédération du Nigéria à cause d’un conflit sur les droits de retransmission à la télé de la CAN. C’est dans ces conditions que les Super Eagles ont livré leur premier match test soldé par un nul 1-1 contre une sélection de la Catalogne et un autre contre le Cap vert.

J J Traoré


Commenter l'article (0)