Veillée d’armes au Conseil National du Patronat Burkinabè

Publié le jeudi 29 mars 2018

Depuis l’annonce de la tenue prochaine de l’assemblée générale élective du Conseil National du patronat burkinabè initialement prévue pour le 29 décembre 2017, on assiste à un branle-bas de combat qui annonce de probables étincelles autour de l’élection des membres du futur bureau. Est particulièrement convoité, le fauteuil de président du Conseil. C’est sans doute pour mieux se préparer que des organisations membres ont donné du son le 28 décembre dernier en vue d’obtenir le report de l’Assemblée générale. C’est l’ONACOMB à travers son secrétaire général, Sanfo Mahamadou qui est monté en première ligne à travers une conférence de presse qui vaut déclaration de guerre au bureau actuel présidé par M. Nacoulma Brahima. Il est reproché audit bureau de vouloir organiser une assemblée générale en catimini afin d’écarter la majeure partie des membres de l’organisation. L’agitation a apparemment convaincu le ministre Stéphane Sanou en charge du commerce d’intervenir en leur faveur. Ils ont remporté une première victoire en empêchant que se tienne l’assemblée générale à la date prévue. En coulisses se mène une bataille autour de deux hommes : Apollinaire Compaoré, le célèbre homme d’affaire, grand patron de Telecel Burkina et Elie Ouédraogo, président du conseil d’administration de SEMAFO. Autour du premier, l’agitation est plutôt perceptible. Le rappel des troupes se fait bruyamment et selon certaines sources avec de gros moyens financiers. Appel est même fait au président du Faso par certains de ses supporters afin que cette fois, contrairement à la Chambre de commerce, le fauteuil n’échappe pas à leur mentor. Du côté d’Elie Ouédraogo, c’est pour l’heure la discrétion. On ignore pour l’heure quels sont les enjeux de cette élection aucun programme de campagne n’étant pour le moment disponible de part et d’autre à notre connaissance. Mais vu la configuration de l’organisation faitière, il est à parier que la campagne va se jouer sur le charisme des deux hommes. En outre, le véritable défi sera de faire respecter les textes qui organisent la vie et le fonctionnement de l’organisation dans un environnement où les rapports de force font plutôt la loi.

GBN

Données succinctes sur le CNPB

I - HISTORIQUE-CREATION

En 1974, des opérateurs économiques, dans un élan patriotique se sont regroupés pour soutenir financièrement le Gouvernement de Haute Volta dans le malheureux conflit frontalier avec le Mali
En 1976, ce groupement a été transformé en une association officielle dénommée Conseil National des entreprises voltaïques (CNEV) en 1976.
Cette association a vu ses activités gelées avec les régimes d’exception qu’à connu notre pays et ne reprendra ses activités qu’en 1990 avec l’appui du Bureau International du Travail (BIT).
Elle prendra alors le nom Conseil National du Patronat Burkinabé (CNPB) en 1998.

Le CNPB a été dirigé par plusieurs présidents depuis sa création dont :
1 - Monsieur Martial OUEDRAOGO : 1974-1976
2 - Monsieur Raphaël MEDAH : 1976-1978
3 - Monsieur Bruno ILBOUDO : 1978-1989
4 - El Hadj Oumarou KANAZOE : 1990-2011
5 - El Hadj Birahima NACOULMA : 2012-2017
Le mandat de 5 ans du présent bureau, conduit par le Président NACOULMA est arrivé à terme en 2017. Une Assemblée générale ordinaire a été convoquée le vendredi 29 décembre 2017 et avait dans son ordre du jour le renouvellement des instances du CNPB.
Comme toute élection une certaine effervescence a été observée dans le milieu des opérateurs économique. Suite à l’interpellation des autorités sur la nécessité du maintien d’un climat apaisé, et à la demande de certains de nos membres, l’Assemblée générale a été reportée à une date ultérieure.

II - MISSION ET OBJECTIFS

Le CNPB, est une association de droit privé à but non lucratif, apolitique et non confessionnelle, un syndicat professionnel d’employeurs régit par la loi n°064-2015/CNT du 20/10/2015 (en remplacement de la loi n°10/92/ADP du 15 décembre 1992) portant liberté d’association et par la loi n°028-2008/AN du 13 mai 2008 portant code du travail (article 275 et suivants qui est une mise en conformité avec les conventions n°87 de l’OIT sur la liberté syndicale et n°98 sur le droit d’association et de négociation collective
Comme tout syndicat professionnel, la mission principale du CNPB est la promotion et la défense des intérêts matériels, moraux et professionnels de ses membres à travers la poursuite des objectifs ci-après :
* Contribuer à l’instauration au Burkina Faso et dans la sous-région d’un environnement plus favorable à l’expansion du secteur privé en vue de promouvoir le développement économique et social ;
* Etablir avec les pouvoirs publics et les partenaires au développement, des relations de partenariat afin de promouvoir la formation d’un consensus à l’appui des réformes et de modifier de manière qualitative les attitudes envers l’initiative privée ;
* Renforcer les capacités d’analyses et de propositions des entreprises et des associations professionnelles en vue de favoriser le progrès économique et social et de réduire la pauvreté.

III - COMPOSITION

Le CNPB est une faitière d’organisations professionnelles ayant aussi pour rôle la défense des intérêts des employeurs
Le CNPB est la seule organisation faitière du Burkina reconnue par les instances internationales que sont l’OIT et l’OIE

a - Adhérents : Les membres du CNPB sont des groupements, associations, fédérations professionnelles ou unions professionnelles. A ce jour on en dénombre 87 dont les adhérents sont des grandes entreprises, PME et TPE œuvrant dans tous les secteurs d’activités de l’économie burkinabè : banques, assurances, mines, commerce, transport, industrie, BTP, pharmacie, éducation, expertise comptable, juridique, fiscale, financière, technologique, santé, sécurité, élevage, agriculture etc….

b - Adhésion : Pour qu’une organisation professionnelle d’employeurs devienne membre du CNPB, il faut :
- qu’elle dépose une demande auprès du secrétariat du CNPB composé du récépissé, des statuts et règlement intérieur.
- que le comité statutaire chargé d’étudier les dossiers d’adhésion, examine les objectifs poursuivi par l’association avant de donner un avis favorable. Ils ne doivent pas être contraires à ceux du CNPB
- le rapport du comité statutaire sur les nouvelles adhésions est soumis au bureau qui l’adopte à la majorité des 2/3
- le bureau soumet le rapport à l’assemblée générale pour validation ou ratification
Cependant, très prochainement, pourront adhérer directement au CNPB, les grandes entreprises.

IV - ORGANISATION

Les organes statutaires du CNPB sont :
- l’assemblée générale
- un bureau
- un comité statutaire,
- un comité exécutif permanent,
- un collège de conseillers,
- un comité de personnes ressources,
- des commissions spécialisées et comités
- des conseils régionaux

Election du Bureau.

Le CNPB dans son fonctionnement observe les principes démocratiques, conformément à ses statuts et règlement intérieur.
1- les membres de l’assemblée Générale sont les délégués désignés par chaque association membres à raison de deux au plus. Cependant chaque association ne dispose que d’une voix lors des votes.
2- Le président est élu à la majorité absolue des voix des délégués de l’AG
3. les membres du bureau sont élus par l’assemblée générale à la majorité simple pour un mandat de cinq ans sur proposition du bureau de leur association. Leurs dossiers doivent parvenir au bureau 3 jours avant la tenue de l’AG. Tout candidat à un poste du bureau doit jouir de ses droits civiques, être membre de l’assemblée générale, parrainé par son groupement professionnel à jour de ses cotisations.


Commenter l'article (0)