Coupe du monde 2018 : Le Sénégal chanceux comme un champion !

Publié le mardi 9 janvier 2018

Le calendrier des oppositions de la Coupe du monde Russie 2018 est connu. Les cinq équipes africaines ont découvert le sort qui les attend. Le Sénégal à qui la FIFA avait déjà donné un coup de pouce dans les phases qualificatives semble avoir, cette fois-ci, avec l’Egypte, la clémence des dieux foot en se voyant loger dans des poules assez abordables.

C’est un fait. Les Etalons ne seront pas à la Coupe du Monde 2018. Ce sera le Sénégal qui a composté le ticket dans le groupe du Onze national burkinabè. La TAS peut bien annuler le match rejoué du Sénégal (et la FIFA a tout intérêt dans cette décision pourra faire date) le mal est déjà fait (pour le Burkina). Les Lions de la Téranga sans les trois points pris contre l’Afrique du Sud sont qualifiés. Et mieux, le Sénégal connaît ses adversaires. Logé dans le groupe H en compagnie de la Pologne, de la Colombie et du Japon, les dieux ont été tendres pour les Lions. Des cinq équipes africaines, le Sénégal évoluera dans le groupe le moins relevé. Et dire que les Etalons devraient être à cette place ! La Pologne compte dans ses rangs un joueur de classe mondiale, Robert Lewandowski capable de tirer son équipe vers le haut. Il est de même pour la Colombie avec en attaque, Ramadel Falcao et le Japon de Yuto Nagatomo. Comparé aux autres poules, le groupe du Sénégal ne renferme que des outsiders. La Pologne a un collectif bien fondé, la Colombie est dotée d’atouts physiques redoutables et les Nippons sont des athlètes infatigables. Mieux les Lions de la Téranga ont le même piège que celui des Eléphants de la Côte d‘Ivoire lors la Coupe du monde de 2014 en jouant la Grèce, le Japon et la Colombie. C’était prenable aussi disait-on. Mais à l’arrivée, les Ivoiriens ont été renvoyés à leurs chères études. Comparaison n’est pas raison car à la différence de la Côte d‘Ivoire qui jouait sa première qualification n’a jamais franchi les poules alors que les Lions de la Téranga en 2002 ont atteints les quarts de finales. Et le Sénégal dispose d’un certain artificier nommé Sadio Mané. Etant donné qu’il est écrit que le Burkina ne peut plus prendre sa place à ce rendez-vous des meilleurs du monde, alors souhaitons aux Lions d’aller au plus loin possible.
A plusieurs égards, le Sénégal a eu le vent dans le dos. Et si c’était donc son année ? Mise à part le Sénégal, dans l’ordre des équipes africaines les mieux logées, la Tunisie vient en second lieu. Les Aigles du Carthage dont la dernière participation à une phase finale de Coupe du monde remonte en 2006 joueront La Belgique, l’Angleterre et le Panama. Belges et Anglais font figure de proue dans ce groupe. Mais le paradoxe de la Grande Bretagne peut aider les Tunisiens à y croire. En effet, les Anglais, malgré un champion très relevé n’arrivent pas à se faire respecter en Coupe du monde. Et le Panama étant novice en la matière jouera le rôle d’arbitre. La 3e Nation africaine, le Nigéria, elle par contre ne semble pas bien lotie. Entre Nigérians et Argentins qui ne se quittent plus. En 2014, l’Argentine de Leonel Messi avait donné une leçon de foot aux Super Eagles. Et comme par prémonition, les deux formations ont joué en amical et le Nigéria avait profité de l’absence de Leonel Messi pour mettre un ciglant 4 à 2 à l’Argentine. Mais le Nigéria n’aura pas que l’Argentine à abattre. Sur la route de la qualification au tour suivant, il y a la Croatie du milieu flottant de Real de Madrid, Luka Modrid et l’Islande de Gylfi Sigurdhsson. Le niveau est relevé. Mais là, nous autres Burkinabè devrions réfléchir par deux fois dans nos jugements de valeur sur les entraîneurs. Le même Gernot Rohr qui a été traité de « nul », d’incompétent avant d’être condamné à la lapidation chez nous ici (nous y compris) est parvenu à ressusciter le géant nigérian jusqu’alors plongé dans un sommeil inquiétant le qualifiant à la Coupe du monde. Pourtant l’annonce de l’arrivée de ce technicien chez les Super Eagles a fait sourire plus d’un. Mais voilà qu’il nous a fait pan ! Il devra surtout prouver en Coupe du Monde pour confirmer notre erreur de jugement sur sa personne. Les Pharaons d’Egypte, le 4e représentant du continent noir, ont sur leur route le pays hôte, la Russie, l’Uruguay et l’Arabie Saoudite. La configuration du groupe arrange bien l’Egypte qui joue en premier l’Arabie Saoudite. C’est l’occasion de faire le plein de points et d’avoir un bon capital confiance utile pour la suite. Mais après, les Pharaons devraient résoudre la redoutable équation du pays hôte. Il est vrai que la Russie n’est pas dans une bonne dynamique en ce moment. Mais en juin prochain, il faudra s’attendre à une renaissance de cette formation qui sera poussée par une Nation entière. Et l’Uruguay de Cavani et Saurez, le serial killer barcelonais viendra compliquer la tâche de l’Egypte. En somme toute, sur les 5 engagés, l’Afrique pourra espérer deux qualifications en huitième de finale notamment le Sénégal et l’Egypte si on s’en tient à la théorie des tableaux issus des tirages au sort. Autant dire que ce mondial ne sera pas une ballade de santé pour les Nations africaines. Et pour augmenter leur chance, la CAF a décidé d’apporter son soutien dans le but de solutionner les questions pécuniaires des équipes en lice du continent. Ainsi, chaque pays recevra la somme de 500 000 dollars US soit 250 millions de F CFA. C’est un geste inédit que le nouveau président de la CAF expérimente et qui, mixer à la subvention de la FIFA va apporter un confort sinon mettre à l’abri des questions d’intendance ces Nations qualifiées. Autant d’égard que notre pays ne goûtera pas. Pas pour cette fois-ci.

J J TRAORE


Commenter l'article (0)