Bipolarisation de l’Opposition : Le CFOP se fragilise

Publié le lundi 17 octobre 2016

Le paysage politique burkinabè se reconstitue. Deux pôles se dessinent au sein du chef de file de l’opposition (CFOP). Le premier, autour de Zéphirin Diabré avec sa coalition Zèph 2015 qui prend la nouvelle dénomination, ‘’coalition des forces démocratiques pour un vrai changement’’. Le second, en gestation autour du CDP, est composé en grande partie de l’ancienne majorité élargie à certains partis avec lesquels les négociations sont en cours. Il sied d’en déduire que la cohabitation de ces deux blocs au mode opératoire différent n’est pas de nature à renforcer la cohésion ni à pacifier les relations au sein du CFOP.

Le CFOP se bipolarise. Zéphirin Diabré a son camp, ‘’la coalition des forces démocratiques pour un vrai changement’’. Le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) dont le congrès extraordinaire vient d’être reporté à une date ultérieure forme aussi son camp. Autour de ce parti, on peut citer la NAFA de Rasmani Ouédraogo pour ne pas dire Djibril Bassolé et ADF/RDA de Gilbert Ouédraogo. Dans leur démarche en vue de l’adhésion d’autres formations politiques à la coalition certains partis tels que L’UNDD de Me Hermann Yaméogo en détention préventive, le PITJ de Soumane Touré, le Faso Autrement de Ablassé Ouédraogo et éventuellement le Prit-Lanaya de Mamadou Kabré auraient été approchés même si la confirmation par quelques-uns d’entre eux reste conditionnée par certains facteurs. La liste n’est pas exhaustive. Les négociations sont en cours avec d’autres formations politiques qui pourront rejoindre sous peu le groupe. Ce travail en sourdine, confie une source bien informée, se fait sous les auspices du président de la NAFA qui joue un rôle déterminant dans le processus. Le congrès extraordinaire du CDP, s’il n’avait pas été reporté permettra à la coalition de voir le jour peu après. Actuellement, indique la même source, « nous sommes dans un dilemme » et ce doute s’entend de la pertinence ou non d’aller au congrès constitutif de la coalition avec un CDP ayant à sa tête un président provisoire. Quand bien même la raison n’a pas été officiellement évoquée pour justifier le report du congrès, l’absence d’unanimité autour du président du parti en a été pour beaucoup. D’où l’inquiétude soulevée.

Opposition fissurée
Que la coalition se formalise au plus vite ou bien plus tard, le CFOP se trouvera confronté à un problème de leadership en son sein s’il n’est déjà en proie à cette difficulté. Le mariage UPC-CDP qui n’est ni un mariage d’amour ni de raison, ne peut que durer le temps d’un feu de paille. Cette cohabitation d’une absolue incongruité porte les germes de sa propre conflagration. Il est, en réalité, difficile de faire vivre ensemble des femmes et des hommes au mode opératoire disparate et aux idéologies antagonistes. D’où alors l’inévitable discorde qui fissure l’opposition. A y regarder de près, les différents partis politiques qui composent aujourd’hui le CFOP, tout en regardant dans la même direction ont des approches différentes sur les grands dossiers de la nation. Il y a des sujets qui fâchent et indisposent les uns et qui constituent le socle de la politique de charme des autres. La commémoration d’une journée de l’insurrection proposée et soutenue par Zéphirin Diabré est une plaisanterie de mauvais goût pour l’ancienne majorité qui a des choses à reprocher au président du chef de file de l’opposition et au MPP. Face à cette situation, chacun se résout à assurer sa soupape de sécurité en s’entourant de ses amis et partenaires traditionnels. Zéphirin n’est pas prêt à oublier comment le MPP est arrivé à lui ravir la vedette au sein de l’opposition pour enfin se hisser au pouvoir. Pour s’en prémunir, il crée sa coalition face à un CDP menaçant qui, lui aussi, n’est pas dans la posture de jouer les seconds rôles. Sans le vouloir, peut-être, les deux camps travaillent à faire du CFOP un tigre sur papier face à un pouvoir bredouillant et balbutiant. Les intrigues ne font que commencer.

Raphaël N. Aspavati


Commenter l'article (0)