Les hommes de SaliaSanou sévissent à Bobo...

Publié le lundi 16 février 2015

Les hommes de SaliaSanou sévissent à Bobo

Manifestement l’homme s’est remis de ses émotions et recommence à faire de la politique. L’insurrection est bien passée par Bobo mais rien ne semble avoir changé dans la tête de l’ancien bourgmestre de Sya. Le verbe est toujours haut et volontiers provocateur et sur le terrain ses hommes font de l’intimidation. Deux activistes bien connus de la place : Alexandre Diakité et Moses Traoré sont constamment l’objet de menaces de mort par des individus tapis dans l’ombre et usant des Tics pour distiller leurs menaces. Des proches des deux activistes recevraient régulièrement des alertes concernant leur sécurité. Les services chargés de la sécurité publique sont saisis, mais pour l’heure ils n’ont pas encore réussi à prendre ces délinquants. Cela ne saurait cependant tarder à en croire certaines sources parce que des indices sont en train d’être rassemblés pour confondre ces sinistres individus. Il faut rappeler que récemment un véhicule de sensibilisation sur la participation aux manifestations contre le RSP a été brûlé par des individus que l’on soupçonne d’appartenir au cercle de jeunes liés à l’ancien maire. Vivement qu’ils soient appréhendés afin qu’ils s’expriment sur l’identité de leurs commanditaires ainsi que sur les mobiles qui les poussent à s’en prendre à ces jeunes qui mènent des activités citoyennes remarquables.

Le CDP se réveille et le Front républicain avec

Léonce Koné mène désormais une vie politique très active depuis qu’il a été appelé à diriger le directoire du Congrès pour la démocratie et le Progrès (CDP). Très mesuré dans ses propos, il n’en est pas pour autant moins incisif et même pertinent. Par sa bonhomie et son attitude courtoise, il est en train de forger une nouvelle identité à un parti qui était plutôt connu pour son arrogance et son attitude condescendante vis-à-vis des autres partis, qu’ils soient de la mouvance ou de l’opposition. La récente déclaration du professeur Luc Ibriga au dernier meeting de la société civile a poussé ce conglomérat de partis à sortir de leurs gonds pour dire tout le mal qu’ils pensent des propos du professeur demandant que les dispositions de la Charte africaine de la bonne gouvernance leur soient appliquées. Celles-ci frappent en effet de dissolution et d’inéligibilité de leurs dirigeants les partis qui seraient à la base de « tout amendement ou toute révision des Constitutions ou des textes juridiques qui portent atteinte aux principes de l’alternance démocratique. » L’extrême réactivité de ces partis montre bien que cette question très sensible risque de cristalliser les débats les jours à venir. Tout le monde n’étant pas juriste, on espère bien que le débat permettra aux uns et aux autres de prendre connaissance de ses textes et de s’en approprier en vue de luttes citoyennes à venir.

Le Pasteur Christian Boglo et ses révélations politiques

Assurément le champ politique n’est plus le monopole exclusif des partis politiques. Même les hommes de Dieu en ont fait une prédilection à l’instar de Christian Boglo l’homme aux multiples révélations politiques. Après sa lettre ouverte à Blaise Compaoré deux semaines avant sa chute et publiée par notre confrère Le Reporter, voilà qu’il invite les médias à assister à la conférence de presse qu’il tient au Centre de presse Norbert Zongo ce jeudi 12 février. Il nous réserve d’autres révélations notamment sur la Transition et les autorités de la Transition au plan national et international, les révélations aussi concernant les partis politiques du Burkina et la nouvelle donne de l’exercice de la politique et tenez-vous bien, des révélations sur la fin de la domination politique des autorités françaises sur le Burkina et l’Afrique qu’il dit irréversible, imparable, inévitable et certaine à compter du 1er janvier 2015. Et d’autres révélations non moins intéressantes. L’Evénement y sera et ouvrira grand ses oreilles pour vous rapporter les « bonnes nouvelles » que l’homme de Dieu tient pour le Burkina.


Commenter l'article (1)